Le Moulin à papier Vallis Clausa


Moulin Vallis Clausa

Implanté sur un site d'exception, Vallis Clausa est la reconstitution d’un moulin produisant du papier chiffon de haute qualitéselon les techniques traditionnelles datant du XVe siècle.

On peut aussi y voir d’anciennes machines typographiques et lithographiques, des presses, cisailles et massicots.

Le magasin du moulin propose des feuilles de papier chiffon, avec ou sans inclusions de fleurs, toutes sortes de textes, poèmes, illustrations, imprimés sur le papier fabriqué sur place (Vous pouvez retrouver ces produits sur notre boutique en ligne).

 

"La fabrication du papier chiffon au moulin Vallis Clausa"

 

 Vidéo réalisée par le service éducatif des archives départementales de Vaucluse.


Un peu d'histoire... Les moulins de la Sorgue

"l'Album souvenir de L'Isle sur Sorgue". René Char

 

Le développement a été croissant jusqu’au XVIIIe siècle. On comptait à cette époque 11 moulins à papier faisant travailler 500 personnes dans le Vaucluse. Sur ces 11 sites, 4 étaient établis à Fontaine-de-Vaucluse.

 

La première implantation sur les bords de la Sorgue fut celle du Moulin du Martinet en 1522. Transformé en usine de production de soie au XVIe siècle, et de fabrication de tapis de laine au XIXe, il retrouva son rôle de site de fabrication de papier vers 1920 suite à son acquisition par Valdor-Prioux. Comme la plupart des installations de production papetière dans la région, le moulin du Martinet cessa de fonctionner en 1968. (Photo extraite de "l'Album souvenir de L'Isle sur Sorgue" de René Char)

 

A la fin du XVIe siècle, tout près du site du Martinet, fût bâti le Moulin du Pont qui possédait deux roues. Vers 1653 les exploitants du moulin du Martinet construisirent un second moulin, le Moulin du Fond, pour satisfaire leurs besoins.

Au XIXe siècle, un autre moulin fut établi, celui du Pré. Mais il servit d’annexe aux usines du Martinet et fut abandonné lui aussi en 1868. Le dernier moulin bâti près de la Sorgue fut celui du chemin de la Fontaine en 1862. Ce site aurait subi le même sort que les autres si des efforts conjugués n’avaient pas permis sa renaissance.


Vallis Clausa

Salle des piles à maillets du moulin de Vallis Clausa

 

En 1973, grâce à l’action de Jean Garcin, Président du Conseil Général de Vaucluse, et de Marius Péraudeau, fondateur du moulin à papier Richard-de-Bas et conservateur du musée historique d’Ambert, en Auvergne, un groupement culturel et artisanal est crée à Fontaine-de-Vaucluse.

                                                                   

Ses objectifs : rénover et sauvegarder la dernière fabrique papetière de la Sorgue, témoin de cette industrie florissante durant des siècles. Ce groupement crée la société Vallis Clausa, ce qui signifie « vallée clause » en latin, et aussitôt est implanté un Centre Culturel Artisanal. Il ne s'agit pas seulement de faire revivre le souvenir du passé papetier sur le site, mais de promouvoir un artisanat de haute qualité fondé sur la fabrication du papier chiffon à la main (on dit aussi « à la forme » ou « à la cuve »).